Mardi, 25 juin 2019 12:54:47

Une émission d’enquête a analysé les allégations d’un homme qui aurait été ressuscité, notamment en essayant de déterminer où se trouvait ‘Elliot’.
Dans un épisode de l'émission d'actualités SABC Cutting Edge mardi soir, de nouvelles allégations de fraude et de tromperie ont été formulées contre l'industrie des miracles en Afrique du Sud, en particulier celles impliquant le ministère international Alleluia du pasteur Alph Lukau.

Lukau s'est fait remarquer le mois dernier après avoir apparemment soulevé un homme prétendument mort dans un cercueil.

Il a qualifié le «ressuscité» d’Elliot, bien que l’homme zimbabwéen en question s’appelle également Brighton Moyo. Lukau et ses avocats ont affirmé qu'Elliot était totalement inconnu de Lukau avant le «miracle», bien que certaines personnes interrogées par Cutting Edge aient affirmé que cela était peu probable et que sa famille aurait apparemment travaillé avec l'église avant la «résurrection d'Elliot». ”

L’église chercherait et recruterait les pauvres, et les immigrés en particulier, avec une personne interrogée, Samantha Revesai, affirmant avoir été invitée à simuler son statut séropositif et à jouer avec la ruse selon laquelle elle aurait été guérie après avoir soi-disant vécu avec le maladie pendant trois ans.

Elle a affirmé que l'église lui avait proposé de verser 1 500 rands par mois pour s'en tenir à l'histoire. L’église aurait également créé des documents médicaux frauduleux en utilisant son nom pour tenter de convaincre les fidèles qu’elle était passée du VIH au négatif.

Dans l'histoire humaine, il n'y a que deux cas documentés de personnes séropositives guéries. Ni l'un ni l'autre n'était Revesai.

«Je n'étais pas [séropositif]. Je n'ai jamais été positif. "

Témoignage et vidéo attestant que la dame dit la vérité

 

Elle a affirmé qu’elle n’avait même pas su que cela se ferait pour elle, mais elle avait joué de toute façon.

Blessing Kwemelao a prétendu avoir recruté des personnes telles que Revesai pour faire partie des «miracles» de Lukau. Ses recrues auraient ensuite été entraînées à agir comme si elles avaient divers handicaps pouvant être guéris, ou encore à croire qu'elles avaient été guéries de leur maladie. , y compris le cancer.

Kwemelao a admis qu'il avait travaillé au sein de trois à quatre équipes pour trouver des personnes qui auraient participé à des miracles mis en scène. Il a expliqué que, grâce à sa solide structure, il avait aidé à amener des acteurs avec de fausses incapacités et avait donné aux gens des indications sur la scène lors des services pour savoir quand ils devaient se manifester pour prétendre avoir été guéris.

Vincent Amoretti, l’employeur de la ferme à bois d’Elliot, a répété qu’il avait entendu dire que son employé avait déjà fait des «cascades» avec l’église.

«D'après ce que je peux comprendre, sa femme, sa sœur et sa tante travaillent avec le pasteur (Alph Lukau). Et c’est comme ça qu’il est entré.

Cutting Edge a également visité la résidence d’Elliot à Nellmapius, à l’est de Pretoria, où ils ont trouvé une communauté divisée à propos de la vidéo de la résurrection. La plupart des personnes rencontrées ont déclaré qu’elles n’étaient pas convaincues.

Une personne anonyme qui prétendait connaître Elliot - apparemment un père de deux enfants - et sa femme, a affirmé que l'église avait essayé de la convaincre de faire une cascade pour l'église, en faisant quelque chose avec des rats ou des serpents dissimulés dans ses vêtements. Ces créatures seraient censées émerger au moment opportun au cours d'un service.

«Grace», l’un des amis de l’église revendiquée par Nellmapius, a déclaré à l’émission que les personnes acceptant d’agir en «infirmes» pourraient recevoir une rémunération de 3 500 rands chacune.

"Ils ne veulent pas des Sud-Africains… ils veulent des Zimbabwéens parce qu'ils sont introuvables."

L’ami d’Elliot, «Paul», a affirmé avoir vu le dernier homme ressuscité le 21 février, un jour avant sa mort présumée.

«Il n'est jamais mort, il n'a jamais été malade non plus. Il est parti jeudi », a déclaré Paul. "Ils agissent uniquement pour être payés et joindre les deux bouts."

Cutting Edge n’a trouvé aucun document ou témoignage d’un professionnel de la santé indiquant que Elliot avait été officiellement déclaré mort, ce qui aurait été une nécessité si son corps sans vie avait effectivement passé trois jours dans la morgue revendiquée.

La compagnie de services funéraires Kings and Queens a répété que son corbillard avait été utilisé sous de faux prétextes. Le salon funéraire Black Phoenix a également pris ses distances par rapport à cette affaire.

Selon les amis d’Elliot, il aurait probablement fui le pays et serait rentré au Zimbabwe.

Divers chefs religieux orthodoxes et plus conservateurs interviewés lors de l'émission ont exprimé leur inquiétude à propos de Lukau et de la raison pour laquelle il agissait en raison de la commercialisation de la religion et du désir d'obtenir de l'argent des croyants.

Les avocats de l’église ont nié avec véhémence que Lukau ait jamais directement prétendu avoir accompli un miracle de résurrection.

Busi Gaca, porte-parole de l’Église, a toutefois qualifié de "ridicule" toute affirmation factice, car cela signifierait que Dieu n’est apparemment pas réel et que, à son avis, Dieu devrait être considéré comme réel et non comme un "Dieu en bois".

De même, elle a affirmé que les miracles de Lukau étaient réels du fait de la prétendue réalité de la divinité monothéiste particulière promue par la foi chrétienne.

Elle a rejeté toutes les allégations selon lesquelles l'église paye les acteurs à des fins des faux miracles.

Avec The Citizen / Info Média Christ