Leah Sharibu a eu 16 ans cette semaine, le 14 mai, mais elle est bien loin de sa famille. Cela fait plus d'un an qu'elle est prisonnière de Boko Haram au Nigéria. 

Leah avait été enlevée en février 2018 dans le pensionnat où elle étudiait à Dapchi, dans l’État de Yobe. Plus de 100 jeunes filles avaient été enlevées avec elle. Certaines sont mortes en détention, les autres ont toutes été libérées, sauf Leah qui refuse de renier sa foi.

Quatre ans plus tôt, en avril 2014, Boko Haram avait enlevé 230 filles d’un pensionnat de la ville de Chibok, dans le nord-est du Nigeria. La moitié d’entre elles ne sont toujours pas revenues.

Plus de 4000 femmes enlevées par Boko Haram depuis le début des conflits dans le Nord du Nigéria en 2009.

Au Nord du Nigéria, les chrétiennes sont particulièrement vulnérables. Entre les attaques des nomades peuls et les raids de Boko Haram, elles courent constamment le risque d’être enlevées, soumises au mariage forcé, abusées sexuellement... L’impunité dont bénéficient leurs assaillants ne fait qu’empirer la situation.

Avec portesouvertes.fr