«Vous avez 3 jours pour partir où vous serez tués!» C'est le message reçu par les chrétiens de la région de Diffa au Niger hier. 

L'Alliance des Missions et Églises Évangéliques du Niger a exhorté les chrétiens vivant dans les villages à venir se mettre en sécurité à Diffa, le chef lieu de la région. Plusieurs familles ont déjà suivi ce conseil.

Cet ultimatum intervient après qu'une chrétienne du village de Kintchendi, région de Diffa, a été enlevée le 7 juin. Elle a été libérée lundi avec un message de menaces adressée à tous les chrétiens vivant dans cette zone.

Un attentat déjoué devant une église

Une semaine auparavant, dans la matinée du dimanche 2 juin, les forces de sécurité gouvernementales ont déjoué un attentat-suicide contre l'église«Vie abondante» dans cette même ville de Diffa. Le terroriste et son guide ont été arrêtés devant l'église. Ils étaient en possession d'une ceinture explosive avec son dispositif de tir, ainsi que d'autres armes. C'est ce qu'indique un communiqué du ministère de la Défense nationale daté du 4 juin.

La ville de Diffa est située au Sud-Est du Niger, près de la frontière du Nigéria où sévit Boko Haram, un groupe terroriste islamiste qui s'en prend à la population civile et particulièrement aux chrétiens. 

Avec Portes OUvertes