«La Bible nous dit de respecter les autorités, mais elle ne nous dit pas d'aller à l'encontre de notre conscience ou du message de l'Évangile», affirme haut et fort le pasteur chinois Wang Yi. 

Le vent tourne en Chine

L'hostilité grandissante du gouvernement chinois face aux activités religieuses a incité le pasteur Wang Yi à écrire sa «déclaration de désobéissance fidèle». Avec courage, il y donne sa position personnelle sur l’étouffement de la liberté chrétienne en Chine. Cette déclaration a été laissée aux 750 chrétiens de l’église «Early Rain Covenant Church» qu’il dirige, avec l’instruction de continuer à se réunir à tout prix, s'il était détenu plus de 48 heures. 

C'est ce qui est arrivé le 9 décembre. Le pasteur Wang Yi et 10 autres responsables ont été arrêtés. Selon les dernières informations, il serait toujours en détention. L’église «Early Rain Covenant Church» à Chengdu, dans le Sichuan, a été fermée.

Désobéir aux lois qui s'opposent à la Bible

Pour bien marquer leur obéissance à Dieu plutôt qu’aux autorités, les chrétiens ont littéralement porté l’Évangile dans les rues de Chengdu, réunis dans les parcs pour prier et parler aux passants. Une réaction conforme à la déclaration de Wang Yi : 

«Je crois que la persécution de ce régime communiste contre l’Église est injuste et illégale.»

En tant que pasteur, Wang Yi la dénonce ouvertement et sévèrement. «L’appel que j’ai reçu m’oblige à utiliser des méthodes non violentes pour désobéir aux lois humaines qui s’opposent à la Bible et à Dieu. Christ me demande aussi d’en supporter le prix avec joie», dit-il.

Refuser de battre en retraite «sous terre»

Juriste de renom, le pasteur Wang Yi est connu pour ses communiqués francs sur la liberté religieuse. Ce qui lui a déjà valu d’être arrêté à plusieurs reprises. En Chine, toutes les églises ne sont pas d’accord avec la position audacieuse de Wang Yi. Certains disent qu’il conforte le discours du gouvernement, qui qualifie l’Église de force déstabilisatrice. Aussi, beaucoup d’églises choisissent de rester petites et discrètes. Mais le rêve du pasteur Wang Yi est que l’Église chinoise soit une lumière sur une colline, pas une église souterraine.

Après plusieurs années d’embellie, 2018 a été une année difficile pour les chrétiens de Chine. Ce pays a effectué un bond spectaculaire du 43e au 27e rang dans l’Index Mondial de Persécution des Chrétiens 2019.

Avec Portes Ouvertes