Imprimer
Affichages : 186

En Turquie, les attaques verbales à l'encontre des chrétiens se mutiplient et la communauté chrétienne vit dans un climat d'insécurité. C'est ce que révèle une étude récente de l'Association des Eglises protestantes turques, relayée par Portes Ouvertes Suisse le 15 avril. En cause, le procès très médiatisé du pasteur Brunson en 2018 ainsi que le rôle joué par les médias et agences gouvernementales.

«Les Eglises et les chrétiens ont été associés à plusieurs reprises à des organisations terroristes, sans preuves tangibles. A contrario, les fausses accusations portées par des témoins anonymes contre le pasteur Brunson avaient été rapportées comme si elles étaient vraies», rapporte Portes Ouvertes dans son communiqué. Par ailleurs, les Eglises ou individus diffamés se sont vu refuser leur droit constitutionnel de répondre aux accusations.

En outre, pendant l'affaire Brunson, les médias turcs ont publié des noms, photos et données personnelles de chrétiens, dont les pratiques religieuses ont été discréditées à plusieurs reprises. Et alors que des chrétiens d'Izmir, de Mardin ou encore de Diyarbakir ont tenté d'engager des poursuites judiciaires contre cette «propagande insidieuse», les autorités locales ont soit refusé de mener l'enquête, soit les auteurs n'ont pas été poursuivis.

Le rapport de l'Association des Eglises protestantes turques indique encore que c'est à partir de 2018 qu'un certain nombre d'étrangers membres de l'Eglise protestante turque ont été expulsés, tel David Byle, qui a vécu dix-neuf ans en Turquie. D'autres se sont vu refuser leur nouveau permis de séjour ou ont dû quitter la Turquie dans les jours suivants son renouvellement.

Avec Evangeliques Info