La grand-mère, âgée de 90 ans, a trouvé refuge dans l'église d'un autre village, mais son fils Vinh doit vivre désormais dans la forêt. Au Vietnam, leur propre famille les a battus et chassés parce qu'ils s'étaient convertis au christianisme. 

Chassés dans la forêt

En 2018, Vinh (pseudonyme), qui vit au Nord du Vietnam, est devenu chrétien. Plusieurs semaines plus tard, sa mère, Ngoc (pseudonyme), prend la même décision. À l’annonce de leur conversion, la femme et les enfants de Vinh (57 ans) les ont violemment rejetés.

La femme et les enfants de Vinh ont prévenu leurs voisins:

«Si vous les accueillez, nous viendrons les battre et nous vous dénoncerons aux autorités!» 

Personne n’avait encore accueilli les convertis, mais leur famille les ont quand même battus en les chassant dans la forêt.

Blessée à la jambe par ses petits-enfants

Ngoc, qui est âgée de 90 ans, a été gravement blessée à la jambe. Aujourd'hui elle boite encore. Elle a été accueillie par une église dans un autre village. Vinh loge actuellement dans une tente de fortune dans la forêt. Les chrétiens de l'autre village ne l'ont pas accueilli par crainte de représailles. Ils lui apportent de la nourriture depuis l'an dernier. 

À la mi-mars 2019, il s'est rendu dans une ville voisine pour obtenir un certificat de baptême. Quand il est revenu avec et l'a présenté aux autorités locales, voici ce qu'on lui a répondu: «Nous ne reconnaissons pas ce document parce qu'il n'a aucune valeur pour nous!» 

Pourquoi une telle opposition des proches?

Au Vietnam, la persécution la plus importante contre les chrétiens est celle imposée par le gouvernement communiste qui persécute la minorité chrétienne par des lois (la plus récente loi sur la religion étant entrée en vigueur le 1er janvier 2018). L’activité chrétienne est surveillée, car l’État est méfiant à l’égard de cette communauté grandissante. Ces dernières années, il a resserré l’étau autour des chrétiens, en restreignant leur liberté d’expression ou de rassemblement.

Près de 80% des croyants protestants sont issus des minorités indigènes vietnamiennes vivant dans les zones reculées du Centre et du Nord du pays telles que les Hmong. Ces minorités sont plus durement persécutés car leurs proches pensent qu’ils renient leurs croyances ancestrales. Ils sont alors considérés comme des traîtres à leur culture et à leur identité.

Avec Portesouvertes.fr