Mardi, 25 juin 2019 12:55:20

Dans son livre-enquête Les chrétiens face aux migrants, aux éditions Taillandiers, publié la semaine dernière, Pierre Jova, journaliste de l’hebdomadaire catholique Pèlerin donne la parole aux migrants et à ceux qui les accueillent. Il s’est notamment entretenu avec François Clavairoly, président de la Fédération Protestante de France (FPF) qui a eu des mots très durs envers les évangéliques et les catholiques.

« Cette volonté d'évangéliser les migrants venus de pays islamiques est une considérable divergence entre les protestants évangéliques et luthéro-réformés», écrit Pierre Jova aux pages 216 et 217 avant de poursuivre ainsi : « Le placide François Clavairoly s'emporte lorsque nous évoquons ce sujet. Pour lui, ce serait un abus de faiblesse : "Ce n'est pas dans ce moment de vulnérabilité qu'il faut leur retirer leur religion, leur culture, leur mémoire !" Le théologien calviniste y voit aussi une justification par les œuvres, reproche fondateur de la Réforme. "Est-ce que le Bon Samaritain a évangélisé le blessé au bord de la route ? Est-ce qu'un médecin dirait à ses patients qu'il les soigne au nom du Christ ? Pourquoi marquer l'accueil du sceau évangélique, qui ressemblerait à une justification, non par la foi mais par les œuvres 

Interrogé sur le fait qu'un certain nombre d'évangéliques et de catholiques se soucient de l'intégration de ces migrants musulmans dans la société française, le président de la FPF laisse échapper cette saillie cruelle : "Que les évangéliques et les catholiques s'intègrent d'abord à la République en acceptant l'IVG et le mariage pour tous !"». Des propos qui risquent de faire réagir parmi les membres évangéliques de la FPF, qui compte notamment la Fédération des Eglises évangéliques baptistes de France, la Mission évangélique tzigane de France, la Communion des Eglises de l’espace francophone, l’Union des Eglises évangéliques libre ou encore l’Union des Eglises évangéliques arméniennes de France.

La rédaction d'Evangéliques.info -