Mardi, 22 octobre 2019 19:20:33
Gottfried Locher
 
Gottfried Locher, le président de la Fédération des Eglises protestantes, se prononce en faveur du mariage pour tous. Comme tout, l'homosexualité a aussi été créée par Dieu, explique-t-il à titre personnel. Les réformés sont divisés sur cette question.

Tant le mariage civil que religieux devraient être possibles pour les couples homosexuels, affirme vendredi Gottfried Locher aux publications alémaniques de Tamedia. Selon le théologien bernois, il est important que les Eglises protestantes prennent au sérieux ce nouveau consensus social.

Le mariage n'est pas une question de confession pour les réformés et ne fait pas partie des questions fondamentales de la foi.

Le théologien de 52 ans estime qu'il existe un système éprouvé selon lequel l'État définit le mariage auquel l'Eglise protestante donne ensuite la bénédiction de Dieu. Il faut continuer à appliquer ce système. "Si l'État s'ouvre au mariage homosexuel, je ne vois pas pourquoi on ne devrait pas le suivre."

Protestants divisés

Les Eglises protestantes n'ont jusqu'ici pas réussi à se mettre d'accord sur la question. L'assemblée des délégués devrait se décider le 4 novembre. Et selon Gottfried Locher, le sujet a le potentiel de provoquer une scission.

Interrogée par le 12h30, Line Dépraz, pasteure et membre du Conseil synodal vaudois, reconnaît que la prise de position de Gottfried Locher "risque de provoquer des remous". Sur la méthode, elle juge "tendancieux" que Gottfried Locher s'exprime à titre personnel dans sa fonction: "il devait bien s’imaginer que ses propos allaient être repris de manière institutionnelle".

Sur le fond, Line Dépraz relève que le débat en Suisse alémanique sur la question du mariage homosexuel n’est pas du tout le même qu’en Suisse romande. Les bénédictions de couples homosexuels y existent depuis bien plus longtemps que de ce côté-ci de la Sarine, note la pasteure. Et dans un canton comme celui de Berne, d’où vient Gottfried Locher, cela n’a pas posé de problème. 

Large appui au Parlement

L'ouverture du mariage à tous les couples sans distinction a reçu un large soutien lors d'une consultation de la Commission juridique du Conseil national qui a pris fin en juin. A l'exception de l'UDC, le projet a reçu l'approbation des grands partis et organisations concernées. Les églises - tant catholiques que protestantes - étaient restées prudentes dans leur prise de parole.

Avec RTS