Imprimer
Affichages : 103

Deux millions de personnes sont mortes et des millions sont toujours sans abri au Soudan après trois décennies de guerre civile et d'efforts pour résister à la charia islamique. Maintenant que cela est terminé, apportant un nouvel espoir au peuple soudanais.

Depuis trente ans, CBN News a fait de nombreux reportages afin de sensibiliser à leur sort. Et nos histoires ont inspiré les chrétiens américains à fournir une aide indispensable. 

Le peuple du Soudan du Sud a obtenu son indépendance du nord islamique en 2011, mais la lutte s'est poursuivie pour d'autres - comme les habitants des montagnes Nuba. Les chrétiens du nord ont été emprisonnés et les islamistes ont détruit des églises.

Un coup d'État militaire a apporté un changement en 2019 avec la destitution du dictateur Omar el-Béchir, ce qui s'est traduit par un engagement à faire passer le pays à la démocratie et à des élections libres. 
 
La  présidente de Hardwired Global , Tina Ramirez, a déclaré: "Assez, c'est assez, c'est ce que les gens disent depuis un certain nombre d'années, et finalement ils ont réussi. Je pense que le vrai défi sera si cela reste."

Fin août, plusieurs groupes rebelles et politiques ont signé un accord de paix, mettant fin à la guerre civile et rapprochant le Soudan de la démocratie et de la liberté. 

Le gouvernement de transition a aboli la peine de mort pour les «apostats» - un terme utilisé pour les personnes qui quittent l'Islam. 

En outre, le gouvernement a décidé de séparer l'État de la religion, ce qui signifiait que l'islam ne serait plus la base de la loi au Soudan.

Todd Nettleton, chef des relations avec les médias pour Voice of the Martyrs , dit que les chrétiens soudanais estiment qu'ils ont maintenant une fenêtre d'opportunité pour le ministère.

«Leur attitude est: 'Nous ne savons pas combien de temps cette fenêtre va rester ouverte, alors pour le moment elle est ouverte. Allons à 100 miles à l'heure et servons et travaillons au nom du royaume de Christ.' Ainsi, ils voient cela comme un moment vraiment opportun pour le travail évangélique au Soudan », a déclaré Nettleton.

Mais Ramirez est préoccupé par les perspectives de changement durable et dit que gagner la guerre peut être plus facile que gagner la paix.

"Même si Bashir n'est pas là, les dirigeants militaires qui l'ont maintenu au pouvoir pendant plus de trois décennies sont toujours là et sont ceux qui négocient cette paix", a-t-elle déclaré. "Et ainsi, la vraie preuve sera dans les prochaines années si elle entre dans la vraie constitution permanente après ce gouvernement de transition." 

L'administration Trump promet des millions de dollars d'investissements et de développement pour encourager le changement démocratique. 

Cependant, avant que cela puisse se produire, le Soudan doit être retiré de la liste des États qui soutiennent le terrorisme.

Les États-Unis ont négocié un accord qui retirerait le Soudan de la liste des terroristes une fois qu'ils paieraient un règlement de 335 millions de dollars aux victimes des attaques de 1998 contre les ambassades américaines au Kenya et en Tanzanie.

Cet accord est actuellement bloqué au Sénat américain.

Pendant ce temps, Nettleton dit que les chrétiens doivent continuer à prier pour le Soudan.

"Notre ancien directeur régional pour l'Afrique Petr Jasek a été emprisonné au Soudan pendant 14 mois", a déclaré Nettleton. «De nombreuses personnes à cause de son histoire ont prié pour ce pays et je me demande si une partie de ce que nous voyons actuellement est le fruit de ces prières. Nous devons continuer à prier pour que cette transition se déroule de manière pacifique et que nos frères et sœurs chrétiens, leurs droits sera respecté sous le nouveau gouvernement ultime du Soudan. "

CBN / Info Média Christ