Mardi, 1 decembre 2020 03:22:40

Un missionnaire américain a été enlevé au milieu de la nuit par six hommes armés armés de fusils d'assaut dans le sud du Niger, près de la frontière avec le Nigéria, mardi.

Selon le Daily Mail , les assaillants sont entrés dans la maison de Philip Walton, 27 ans, tôt mardi matin et ont exigé de l'argent. Les hommes armés ont pris Walton, puis ont ligoté sa femme, sa jeune fille et son frère. 

«Ils cherchaient de l'argent dans la maison mais il n'y en avait pas assez. Il n'y avait que 20 000 francs CFA (35 dollars). Après cela, ils sont partis avec lui», a déclaré le père de Philip, Bruce Walton.

Philip Walton vivait à Massalata avec sa famille depuis deux ans. Il élevait des chameaux, des moutons et de la volaille et cultivait des manguiers.

Le père désemparé a ajouté: "Ils ont été tellement exposés qu'il a été enlevé sans que personne ne le sache."
 
Le département d'État américain a reconnu qu'un citoyen américain avait été enlevé au Niger, mais n'a fourni aucun autre détail. 

"Nous avons connaissance d'un citoyen américain enlevé au Niger. Nous fournissons à sa famille toute l'assistance consulaire possible", a déclaré un porte-parole du département d'Etat dans un commentaire à CNN .

Les autorités nigériennes utilisent des avions pour rechercher les ravisseurs qui parlaient haoussa et un peu d’anglais et seraient de l’ethnie peul. Le Daily Mail rapporte que les ravisseurs auraient fui au Nigéria voisin.

Plusieurs autres étrangers ont été pris en otage ces dernières années dans cette région, dont un travailleur humanitaire américain nommé Jeffery Woodke.

La nouvelle de l'enlèvement de Walton fait suite à de multiples incidents cette année impliquant des militants peuls dans tout l'État du Nigéria. Les Fulani sont musulmans et ciblent généralement les chrétiens.

Armés de couteaux et de machettes, des membres de la tribu peuls ont attaqué des maisons dans le village chrétien de Kizachi en juillet, tuant brutalement un enfant de 9 ans, trois adolescents et un adulte. 

Au moins 33 personnes ont été tuées en août lors d'attaques par des extrémistes islamiques contre cinq communautés chrétiennes dans l'État de Kaduna au sud du Nigéria. 

Le même mois, des militants musulmans peuls du comté de Kachia ont tué quatre chrétiens et enlevé leur chauffeur alors qu'ils quittaient le village de Katul.

Les bergers peuls ont de plus en plus adopté une idéologie et des méthodes similaires aux groupes extrémistes islamiques comme Boko Haram, et certains viennent de l'extérieur du Nigéria.

Le Nigéria est classé 12e sur la liste de surveillance mondiale 2020 Open Doors des pays où les chrétiens souffrent le plus de persécutions.

 

CBN / IMC