Dimanche, 18 avril 2021 16:05:02

 Des bergers peuls ont tué un ancien de l'église et enlevé trois autres chrétiens dans le nord-ouest du Nigéria le 16 février, selon des sources.

Des bergers musulmans peuls ont abattu Mati Sani, un aîné de 65 ans de l'Église évangélique Winning All (ECWA), lors d'une attaque dans le village de Kadabuki Dan-Marabu, comté de Kankara, État de Katsina vers 1 heure du matin, a déclaré son fils , le révérend Ali Mati.

Le pasteur Mati a déclaré à Morning Star News que «des bandits peuls» avaient également enlevé Ibrahim Lawal, Mamar Rahila et Hafsat Yusuf, en plus de tirer et de blesser Danjuma Sani Mati, qui était soigné au centre médical fédéral de la ville de Katsina. Les victimes sont tous des chrétiens liés les uns aux autres, a-t-il déclaré.

Sani a été délégué du conseil de l'église locale de Kankara de l'ECWA au conseil de l'église du district de Katsina de l'ECWA.

«Il a servi en tant que leader laïc dans l'église pendant plus de 35 ans à différentes capacités», a déclaré le pasteur Mati.

L'église ECWA dans le village à prédominance musulmane de Kadabuki Dan-Marabu où Sani a servi compte environ 150 membres, a déclaré le pasteur.

Le comté de Kankara a été le théâtre de l'enlèvement le 11 décembre d'élèves par des bergers peuls dans un lycée public, l'école secondaire gouvernementale de Kankara. Le gouvernement de l'État de Katsina et le gouvernement fédéral ont payé une rançon pour la libération des étudiants.

Le Nigéria était le pays avec le plus de chrétiens tués pour leur foi l'année dernière (novembre 2019-octobre 2020), à 3530, contre 1350 en 2019, selon la liste de surveillance mondiale 2021 de l'organisation de soutien chrétien Open Doors. Dans l'ensemble de la violence, le Nigéria était deuxième seulement après le Pakistan, et il n'était derrière que la Chine dans le nombre d'églises attaquées ou fermées, 270, selon la liste.

Le Nigéria a dominé le monde en nombre de chrétiens enlevés l'année dernière avec 990, selon le rapport de la WWL. Dans la World Watch List 2021 des pays où il est le plus difficile d'être chrétien, le Nigéria a fait son entrée dans le top 10 pour la première fois, sautant au n ° 9 après le n ° 12 l'année précédente.

Comptant des millions à travers le Nigéria et le Sahel, les Peuls à prédominance musulmane comprennent des centaines de clans de nombreuses lignées différentes qui n'ont pas d'opinions extrémistes, mais certains Peuls adhèrent à l'idéologie islamiste radicale, le Groupe parlementaire multipartite pour la liberté internationale ou Croyance (APPG) notée dans un rapport récent  .

«Ils adoptent une stratégie comparable à Boko Haram et ISWAP [Province de l'État islamique en Afrique de l'Ouest] et démontrent une intention claire de cibler les chrétiens et les symboles puissants de l'identité chrétienne», indique le rapport de l'APPG.

Les dirigeants chrétiens du Nigéria ont déclaré qu'ils pensaient que les attaques des bergers contre les communautés chrétiennes dans la ceinture du milieu du Nigéria étaient inspirées par leur désir de s'emparer de force des terres des chrétiens et d'imposer l'islam, car la désertification leur a rendu difficile de soutenir leurs troupeaux.

Le rapport APPG a noté que les loyautés tribales ne peuvent être négligées.

«En 2015, Muhammadu Buhari, un Peul, a été élu président du Nigéria», a rapporté le groupe. «Il n'a pratiquement rien fait pour lutter contre le comportement de ses camarades de la tribu de la Middle Belt et du sud du pays.

Le 7 décembre, le Département d'État des États-Unis a ajouté le Nigéria à sa liste de pays particulièrement préoccupés pour avoir commis ou toléré «des violations systématiques, continues et flagrantes de la liberté religieuse». Le Nigéria a rejoint la Birmanie, la Chine, l'Érythrée, l'Iran, la Corée du Nord, le Pakistan, l'Arabie saoudite, le Tadjikistan et le Turkménistan sur la liste.

Dans une catégorie plus récente d'acteurs non étatiques, le Département d'État a également désigné la Province de l'État islamique en Afrique de l'Ouest (ISWAP), Boko Haram, Al-Shabaab, Al-Qaïda, Hayat Tahrir al-Sham, les Houthis, ISIS, ISIS-Greater Sahara, Jamaat Nasr al-Islam wal Muslimin et les Taliban en tant qu '«entités particulièrement préoccupantes».

Le 10 décembre, le procureur de la Cour pénale internationale, Fatou Bensouda, a publié une  déclaration  appelant à une enquête sur les crimes contre l'humanité au Nigéria.