Lundi, 28 septembre 2020 09:00:58


Plus de 1200 chrétiens ont été abattus au Nigéria au cours des six premiers mois de 2020, selon un groupe de défense des droits humains basé dans ce pays. La Société internationale pour les libertés civiles et l'État de droit a déclaré que le meurtre de chrétiens avait atteint des niveaux "génocidaires", rapporte la Nigerian Voice. Les auteurs sont des militants islamistes et des membres du groupe à prédominance musulmane peul. Le rapport attribue 390 des décès à des groupes islamistes radicaux comme Boko Haram et la Province de l'Afrique de l'Ouest de l'État islamique, tous deux liés à l'Etat islamique. Quelque 812 décès ont été attribués aux bergers peuls qui ont ciblé les communautés agricoles chrétiennes.


"Des milliers de chrétiens sans défense qui ont survécu à un piratage à mort ont également été blessés et laissés dans des conditions mutilées, plusieurs d'entre eux étant estropiés à vie", selon le rapport. "Des centaines de centres de culte et d'apprentissage chrétiens ont été détruits ou incendiés; de même des milliers de maisons d'habitation, de terres agricoles et d'autres propriétés appartenant aux chrétiens." Alors que certains groupes ont étiqueté les attaques des Peuls dans le cadre d'un différend sur les terres et les ressources, la Société internationale rejette cette théorie et soutient que les chrétiens sont spécifiquement ciblés. "Toutes les zones soumises aux attaques des bergers djihadistes sont, à ce jour, des communautés chrétiennes", indique le communiqué.


"Il n'y a aucun élément de preuve montrant le meurtre de musulmans et la prise de possession de leurs terres, terres agricoles et maisons ou la destruction ou l'incendie de mosquées par les bergers djihadistes." Le rapport met en garde contre une augmentation "rapide" du nombre de filles et de femmes enlevées au Nigéria. L'organisation affirme que ces femmes enlevées ne s'échappent «presque» jamais, et certaines sont converties de force à l'islam et mariées à un musulman, tandis que d'autres sont utilisées comme esclaves sexuelles. "En d'autres termes, les djihadistes génocidaires et atroces du Nigeria, y compris les bergers djihadistes et Boko Haram / ISWAP, ont rapidement augmenté leur taux d'enlèvement des femmes référencées, à la fois légalement mariées et non mariées. Open Doors classe le Nigeria au 12e rang mondial pour la persécution la plus sévère des chrétiens. Cette semaine, Ayo Adedoyin, chef de la direction de PSJ UK, une organisation faisant campagne pour mettre fin à la persécution des chrétiens et d'autres minorités au Nigeria, a appelé le gouvernement britannique à adopter une approche similaire à l'égard du Nigeria comme il l'a fait pour les musulmans Rohingya persécutés au Birmanie.


"Alors que le Royaume-Uni joue son rôle de leader mondial sur la scène mondiale après le Brexit, il est essentiel que le nouveau FCDO (comme le FCO deviendra à partir de septembre) ouvre la voie en fournissant des montants de financement aider les chrétiens persécutés dans le nord du Nigéria comme nous l'avons fait pour les musulmans rohingyas en Birmanie ", a-t-il dit. "Alors que nous améliorons nos références en matière de droits humains, nous devons étendre les listes de sanctions Magnitsky très appréciées aux auteurs de violations de la liberté de religion ou de conviction (FoRB), et nous devons également envisager de suspendre la coopération militaire comme nous l'avons fait en Birmanie."

Info Média Christ / CT