Samedi, 28 novembre 2020 22:44:38

Les Pays-Bas sont prêts à ouvrir la voie à l'euthanasie légalisée des très jeunes enfants.

Selon le NLTimes Tuesday, la nation du nord-ouest de l'Europe, qui possède déjà certaines des politiques d'euthanasie les plus libérales au monde, est susceptible d'étendre sa loi pour permettre aux enfants âgés de 1 à 12 ans d'être euthanasiés dans certaines circonstances. La pratique est déjà légale pour les jeunes de 12 ans et plus et était déjà possible pour les nourrissons dans leur première année de vie.

L'expansion exige que l'enfant euthanasié soit en phase terminale.

"Une fois que la mort est dans le siège du conducteur, elle ne frappe jamais les freins", a commenté le chercheur Wesley J. Smith du Discovery Institute dans un article du blog de la National Review du mardi  , notant qu'il ne pense pas que l'exigence des "malades en phase terminale" durera et que la loi est déjà assez obscure étant donné comment les médecins pro-euthanasie exploitent la «zone grise» dans la pratique.

Le point de vente néerlandais a poursuivi en décrivant comment, dans la nouvelle politique, les médecins sont uniquement autorisés à mettre sous sédation permanente ou à retenir les nutriments des enfants jusqu'à leur mort, appelant la pratique «soins palliatifs».

En vertu de ce qu'on appelle le protocole de Groningen - un ensemble de directives médicales néerlandaises de 2004 avec des critères en vertu desquels les médecins sont autorisés à pratiquer la «fin active de la vie des nourrissons» sans crainte de répercussions juridiques - les bébés aux Pays-Bas peuvent être euthanasiés pour un handicap grave et maladie en phase terminale.

Le ministre néerlandais de la Santé, Hugo de Jonge, a déclaré au Parlement cette semaine que l'euthanasie des enfants devrait être autorisée pour aider "un petit groupe d'enfants en phase terminale qui souffrent sans espoir et souffrent insupportablement". La proposition affectera chaque année entre cinq et dix enfants qui souffrent "de ce fait dans certains cas inutilement, pendant longtemps, sans aucune perspective d'amélioration".

La proposition a divisé les politiciens avec le parti VVD du Premier ministre Mark Rutte et le parti centriste D66 soutenant l'expansion et le parti Christian Democratic Appeal de De Jonge et l'Union chrétienne s'y opposant. Des groupes de parents et l'Association néerlandaise de pédiatrie, la NVK, soutiendraient également le plan. 

En 2002, les Pays-Bas sont devenus le premier pays européen à autoriser légalement l'euthanasie, et les lois autorisant les gens à mettre fin à leurs jours se sont assouplies avec le temps. Selon l'association européenne de bioéthique AllianceVita , au cours de la première décennie de sa légalisation, le nombre de cas d'euthanasie a doublé; au cours des 15 premières années, les taux avaient triplé. En 2016, 16 personnes en moyenne étaient euthanasiées quotidiennement et représentaient 4% de tous les décès annuels aux Pays-Bas.

"La majorité de ces cas d'euthanasie (83%) ont été pratiqués sur des patients souffrant de maladies incurables, 10% supplémentaires pour des pathologies multiples, 4% pour des incapacités liées à la vieillesse, 2% pour des troubles psychiatriques et 1% pour des démences", le groupe signalé.

 

CT / IMC

 

Articles similaires Europe