Dimanche, 13 juin 2021 13:14:09

Les relations entre le Vatican et l'Église catholique allemande ne sont pas simples depuis longtemps, notamment avec les organisations laïques. Mais ces dernières semaines, c'est une rébellion inédite qui a vu le jour.

« L’amour l’emporte » : la rébellion contre le Vatican a choisi un slogan fédérateur pour sa campagne. Ses initiateurs, qui ont mobilisé une centaine de paroisses à travers l’Allemagne, ont organisé des bénédictions ouvertes à tous, gays, lesbiennes ou hétérosexuels. Pour les couples homosexuels, de telles cérémonies au sein de l’Église catholique ne sont pas nouvelles, mais elles se déroulaient dans le passé dans la discrétion.

Wolgang Rothe, un prêtre de Munich, a béni une trentaine de couples dès dimanche : « Nous avons aujourd’hui une formidable chance de rendre ces bénédictions, d’habitude très discrètes, publiques et de leur donner la place qui leur revient. »

La congrégation pour la doctrine de la foi du Vatican ne pensait pas, en réaffirmant, à la mi-mars dans une note, que l’homosexualité était un pêché et empêchait tout sacrement religieux, qu’elle allait indirectement lancer une campagne de protestation. Deux mille six cents prêtres, diacres et théologiens ont, dans la foulée, signé une pétition contre les thèses vaticanes. Des drapeaux arc-en-ciel ont fleuri sur les façades de nombreuses églises.

Cette participante, bénie à Munich avec sa compagne, est, elle, reconnaissante. « J’ai trouvé ça très émouvant. Il a eu des mots formidables et on se sent enfin intégrées dans l’Église », dit-elle.

Le président de la conférence épiscopale allemande a critiqué l’initiative. Des groupes catholiques radicaux réclament l’ex-communication des prêtres qui la soutiennent. Les bénédictions de Wolfgang Rothe à Munich ont été protégées par la police.

 

RFI